Foncier agricole : 156 000 hectares de terres non-exploités récupérés par l’État

Foncier agricole : 156 000 hectares de terres non-exploités récupérés par l’État

Le directeur du foncier agricole et de la mise en valeur des terres au ministère de l’Agriculture et du Développement rural Wahid Tefiani, a fait état de la récupération de 156 000 hectares de terres agricoles après l’annulation de plusieurs contrats de concession en raison de leur non-exploitation, soulignant que la non-exploitation des terres dans un délai maximum de 6 mois en privera le bénéficiaire.

Dans ce cadre, Tefiani a indiqué « conformément aux instructions du président de la République concernant le transfert de la propriété des terres agricoles, le ministère a réalisé un taux d’avancement de 98% », ajoutant, quant à l’assainissement du foncier agricole, c’est à dire la récupération des terres « conformément à la loi 83-18 nous avons récupéré 150 000 hectares de terre de l’Etat et leur attribution à ceux qui les travaillent ».

Aussi, «on compte quelque 6000 hectares de terre récupérés dans le cadre de la concession après avoir constaté le détournement desdites terres de leur vocation agricole», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le même responsable a indiqué que «les superficies des terres agricoles sont de plus de 43,9 millions d’hectares, dont 8,6 millions d’hectares de superficies exploitées, plus 32,7 millions d’hectares de superficies pastorales et 4,3 millions d’hectares de superficies forestières».

Le directeur du foncier agricole et de la mise en valeur des terres au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, a rappelé au passage que «les assises nationales de l’agriculture ont été couronnées par une feuille de route modifiée qui compte mettre 97.000 hectares à la disposition de l’Office national de l’agriculture stratégique pour assurer l’autosuffisance d’ici 2025».

Pour rappel, le directeur général de l’ONTA avait indiqué récemment que «l’opération de récupération des terres agricoles de l’Etat et leur attribution à ceux qui les travaillent a déjà commencé au moins dans deux wilayas, à savoir Annaba et Taref». Aussi, «quelque 5 000 personnes ont été déchues du droit à la concession après avoir constaté le détournement desdites terres de leur vocation agricole», a-t-il ajouté.

Précisant que l’ONTA est un outil de l’Etat, Il avait assuré que, suite au discours très encourageant du président de la République lors des assises nationales sur l’agriculture, toutes les directives seront exécutées dans «les meilleurs délais».

Un discours, a-t-il souligné, à même de libérer les initiatives à tous les niveaux dans l’acte de la production agricole, partant du principe que, «sans la sécurité alimentaire, nous ne pouvons pas être maitres de nos décisions».

Laisser un commentaire